Un appel vers le coaching

Tout mon parcours de vie me destinait au coaching. À plusieurs moments dans ma vie, j’ai regardé des personnes souffrir autour de moi avec l’envie plus ou moins consciente de leur dire : « Tu sais, tu n’es pas obligée de souffrir autant. »

Parce que moi j’ai souffert et aujourd’hui, je ne souffre plus. Je me sens bien, heureuse et épanouie.

Ma vie a commencé avec un abandon et cette expérience, combinée à d’autres, a fait de moi une personne aux prises avec de grandes difficultés relationnelles et ce, dès mon plus jeune âge.

La vie m’a cependant fait cadeau d’une aptitude qui s’appelle la résilience. Cette capacité de surmonter les épreuves. C’est grâce à elle si j’ai pu me relever épreuve après épreuve.

Un jour, j’ai pris conscience du cheminement et des différentes étapes qui m’ont amenée à être celle que je suis aujourd’hui. Je me suis également aperçue que je possédais un coffre à outils bien rempli. Ainsi équipée et grâce à ma formation en coaching, j’allais désormais pouvoir accompagner d’autres femmes sur ce même chemin.

Une fausse croyance bien ancrée en moi

Pendant une grande partie de ma vie, j’ai vécu avec la croyance que je n’étais pas digne d’amour à l’intérieur de moi.

Le secondaire, notamment, a été une période très difficile pour moi. Première de classe, je vivais constamment dans la peur d’être abandonnée par mes amies. Inconsciemment, j’allais même jusqu’à poser des gestes pour provoquer cet abandon. Ce fut une période assez sombre de ma vie.

À la fin de l’adolescence, mon estime de moi était très faible.

J’étais bien mal partie, disons, pour entretenir des relations amoureuses saines.

Une vie amoureuse pénible

Jusque dans la trentaine, je n’ai jamais été capable d’entretenir une relation amoureuse saine.

Avant ça, ma